Nos Missions

Bibwa : Paroisse Notre Dame du Bon Secours
(Diocèse de Kinshasa)

«C’est le mois d’août 2001 qu’on commence une nouvelle paroisse à Bibwa, dans la périphérie-est de Kinshasa, à 10 km de l’aéroport N’Djili.» Bibwa fait partie «de l’extension de la capitale vers l’est, jusqu’à N’Sele par Mpasa, Kinkole, et le Plateau de Bateke. Avec le taux annuel d’accroissement de 4,5%, on ne peut douter que la capitale, qui compte aujourd’hui près de 9 millions d’habitants.»

«Selon le bureau du quartier, Bibwa compte 3.720 habitants. Mais chaque jour on voit de nouveaux arrivés. C’est le «16 février 1992 que les chrétiens se sont réunis pour la première fois dans la chapelle en branches qu’ils viennent de bâtir. Le dimanche suivant le P. Roger Dangreau (Scheutiste), de la paroisse St. Jacques de Kinkole, bénira ce lieu de prière et pour la première fois y célébrera l’Eucharistie. Il donnera le nécessaire pour la réalisation d’un complexe scolaire de 6 salles. En 1998 le P. Palmiro Cima, missionnaire Xavérien, curé de la paroisse Ste Angèle, visitera la communauté de Bibwa et invitera d’autres prêtres pour la prière dominicale. Parmi ceux-ci, le P. Eliseo Tacchella, combonien et le P. Robert Witwicki, marianiste.

En 1999 on confie aux Comboniens l’assistance pastorale de la région de Bibwa. Le 22 octobre de l’année suivante l’Évêque auxiliaire Mgr Landu présente aux fidèles le P. Antonio Aparicio Cardoso comme le premier curé de la nouvelle paroisse, Notre Dame du Bon Secours. Le 1er octobre 2001, le P. Benito Amonini est affecté à la nouvelle communauté de Bibwa. On démarrera des travaux importants. D’abord pour la construction du grand complexe scolaire Notre Dame du Bon Secours, qui ouvre ses portes à la rentrée scolaire 2002-2003, avec 580 élèves dans les classes de l’enseignement primaire et 180 dans le secondaire, section commerciale. L’année suivante on ajoute la section pédagogique. Ensuite on bâtit l’église et la cure. Une aide importante a été donnée par la paroisse de Maccio du diocèse de Como, par l’intermédiaire de son curé l’Abbé Savoldelli et par la Fondation italienne ‘Fossati’. Grâce à l’aide de la famille Ghielmi, on a réalisé le forage de plusieurs puits, car le problème d’eau potable est très sérieux dans la zone. Dans la chapelle succursale de Wungu on a bâti, avec l’aide de l’APARF (Association Portugaise Amis de Raoul Follereau), un centre médical. Actuellement, la communauté est composée de quatre prêtres :
 
1. P. Farronato Elio, supérieur
2. P. Mabuluki Nickel, écon
3. P. Sagasti Francisco Javier, curé
4. P. Désiré Koguapa